28 novembre 2007

Croisière de Brest aux Canaries : 1 mois de Bonheur

DSC05612

J’ai bien envie d’écrire quelques lignes sur le bonheur, après ce mois passé à bord d’Akéla.

Je commencerai par une question qui m’est venue à l’esprit :

Pourquoi ai-je choisi de partir 1 mois en voilier ?

Parce que je voulais connaître la navigation : (malgré mes déjà 50 ans ! je n’avais jamais navigué en haute mer) partir 1 mois, apprendre, comprendre mieux les vents, la mer, le maniement d’un voilier, parce que l’expérience de vie à 7ou 8 personnes sur un espace restreint, c’est aussi la richesse des rencontres et l’occasion de tester sa souplesse de caractère et enfin parce que j’aime les découvertes (vie hors du commun, voyage, gens, aventure…).

 Je peux dire que j’ai été comblée au-delà de ce que j’avais imaginé.

 Ce voilier –Akéla-, outre ses qualités de bateau de course, rapide, « sensible à la barre » -comme disent les plus expérimentés-, est aussi très agréable à vivre (espace pour chacun, confortable…) facile à vivre en quelque sorte, tout comme son maître d’ailleurs ! Le skipper, Yann, toujours de bonne humeur, d’une patience d’ange pour nous expliquer et ré-expliquer les manœuvres ou des données plus techniques, à l’écoute des désirata des membres de l’équipages, tout en sachant trancher pour prendre la bonne décision qui satisfera tout le monde.

 J’ai découvert aussi la navigation ; certains pensent que c’est long et monotone de se trouver chaque jour à bord d’un bateau. Jusqu’à présent, je ne savais qu’en penser. Maintenant, je peux affirmer que c’est toujours différent : déjà, certains peuvent démarrer avec un bon mal de mer, d’autres pas, mais après 2 jours pour s’amariner, c’est le bonheur d’en être délivré. L’océan vous livre alors ses odeurs d’iode et de sel, vous êtes à l’écoute des embruns sous la coque, des oiseaux, et…des rires des équipiers, vous êtes sensibles aux couleurs marine et turquoise, blanche dans les sillons qui poursuivent le bateau, aux différentes formes de la mer, aux couchers et levers de soleil rougeoyants. Les nuits ne sont jamais identiques, claires avec la pleine lune, étoilées, brumeuses, bruineuses. Il revêt aussi des teintes foncées et argentées. Cette découverte de la navigation de nuit fut aussi fantastique, seule, au cœur de l’océan, menant un équipage endormi –mais Yann toujours en éveil si besoin-. A la fois  attentive, mais au centre de mes pensées profondes, où je  mets un peu d’ordre.

 Outre les bons moments de détente à terre et visites des villes portuaires, les escales furent aussi source d’une autre découverte : la vie au port. Moult rencontres de gens hors du commun, authentiques, d’un parcours de vie souvent très atypique et passionnant, rencontres emplies d’entraide et de chaleur humaine.

 

 Voici 1 mois passé sur Akéla avec Yann et tout l’équipage. C’est à regret que je dois rentrer, mais ce fut pour moi un moment inoubliable, plein de bonheur et enrichissant : apprentissage de la navigation, découvertes, partage.

 Merci Yann de tout ce que tu sais donner, du respect et de l’écoute (sans jeu de mot !) que tu sais offrir à chacun.

Posté par akelacrosiere à 20:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Croisière de Brest aux Canaries : 1 mois de Bonheur

Nouveau commentaire